CONSTRUIRE L'AVENIR ENSEMBLE
 

29/03/2011

LES ÉTATS GÉNÉRAUX DU SERVICE PUBLIC



Coordination Nationale des Comités de Défense des Hôpitaux et Maternités de proximité, Convergence des Services Publics, ATTAC Vendée, PCF 85, Union Syndicale Solidaires, Union Départementale CGT, Association des usagers pour la Défense des Services Publics de Luçon, FSU 85, Association Départementale des Elus Communistes et Républicains ADECR, Parti de Gauche, Gauche Unitaire, Gauche Avenir, Parti Socialiste de Vendée, Verts / Europe Ecologie, Fédération des Elus Verts et Ecologistes 85, Comité de Résistance (CRS), NPA Vendée.

COMMUNIQUE DE PRESSE :

Le 2 avril 2011 à l’appel de 86 organisations dont des syndicats de salariés et de médecins, des partis politique, des associations d’usagers ; une journée nationale d’action va enclencher un mouvement de défense de la Santé publique et de la sécurité sociale.

La mise en œuvre par le gouvernement de la loi HPST Bachelot-Sarkosy frappe de plein fouet les hôpitaux, maternités, centres IVG, c’est tout le service public de santé qui est mis à mal.

Les franchises médicales, les déremboursements, les dépassements d’honoraires, les restructurations hospitalières, les privatisations, le démantèlement de la sécu, la réforme de la dépendance, les atteintes à la psychiatrie publique remettent en cause l’accès aux soins pour des millions de nos concitoyens.

Les usagers, les personnels, les élus sont appelés à se mobiliser contre la politique gouvernementale mise en place par les agences régionales de santé (ARS).

Samedi 2 avril, rassemblement à Nantes 14h30 devant le CHU –Hôtel Dieu ; demande d’audience à l’ARS.

Départ de la Roche sur Yon, place Olivier de Serres, boulevard Sully à 13h30 inscription pour le bus 02.51.27.91.16.

Pour le collectif des EGSP 85

Mme Evelyne Deluze,

Présidente de l’ADSP

Représentante de la Coordination Nationale

Menus toxiques: enquête sur les subtances chimiques présentes dans notre alimentation

Aujourd’hui, un homme sur 2 et une femme sur 3 est ou sera touchés par le cancer en France. Nous sommes donc tous et toutes concernés par cette terrible maladie. Face à cette épidémie, nous avons décidé de lancer une campagne sur Environnement et Cancer. Le premier volet de cette campagne est donc cette enquête sur l’exposition de la population, par l’alimentation, à des substances chimiques suspectées d’être cancérigènes.

Notre but est de faire prendre conscience aux citoyens et aux responsables publics de la part importante que représentent les facteurs de risque environnementaux parmi les causes de cancers et ainsi de les inciter à agir et prendre les mesures qui s’imposent .

C’est parce que nous nous en inquiétons aussi que nous avons souhaité faire cette enquête. Depuis que nous travaillons sur le sujet de l’alimentation et de la contamination des aliments, notamment par les pesticides, nous n’avons de cesse de nous interroger sur l’exposition alimentaire « réelle » à laquelle une personne, particulièrement un enfant, est soumise durant une journée. A combien de substances chimiques différents sommes nous exposés dans une journée par notre alimentation ? A quel type de substances ? Les seuils fixés par les agences officielles sont-ils respectés ? Combien de substances soupçonnées d’être cancérigènes et/ou perturbant le système endocrinien ingérons nous de manière quotidienne ?

  • 80% des français sont inquiets des résidus de pesticides présents dans les fruits, les légumes ou les céréales
  • 80% sont soucieux des polluants que peuvent contenir le poisson ou la viande.
  • Près d'un Français sur deux estime à ce sujet que les autorités publiques de l'Union européenne n'entreprennent pas suffisamment d'actions pour protéger les consommateurs de ce risque .

C’est pour tenter de répondre à ces questions que nous avons souhaité mener l’enquête. Malheureusement les résultats de nos analyses vont bien au-delà de ce que nous craignions. Si dans la quasi-totalité des cas les seuils légaux (normes, limites) sont respectés pour chaque substance prise individuellement, nous avons été impressionnés par le nombre important de molécules différentes retrouvées susceptibles d’avoir des propriétés cancérigènes et/ou pouvant perturber le système endocrinien.

Le message que ce rapport porte est que, au vu des résultats de cette enquête, il est du devoir de nos représentants de trouver des moyens de réduire de manière substantielle l’exposition, notamment alimentaire, de la population aux substances chimiques suspectées d’être cancérigènes et/ou pouvant perturber le système endocrinien.

Cet objectif est atteignable. Pour nombre de ces substances des solutions de substitution existent déjà. Ainsi pour ce qui est des pesticides et des additifs, la production d’aliments sans résidus est possible comme le prouve l’agriculture biologique.

Le lien entre cancer et environnement toujours en débat

Alors que se tient aujourd'hui la Journée mondiale contre le cancer, le lien entre la maladie et l'environnement n'est toujours pas reconnu officiellement. L'association Génération Future appelle l'Etat français à appliquer le principe de précaution.

A l'occasion de la journée mondiale de lutte contre le cancer ce vendredi 4 février, l'association Génération Future (ex-MDRGF) rappelle que cette maladie peut être aussi imputable aux ''causes environnementales au sens large'' aux côtés des facteurs de risque comme le tabagisme ou l'alcoolisme, outre la génétique.

Le cancer provoque la mort de 8 millions de personnes dans le monde et constitue la première cause de mortalité. Le nombre de cancers explose. Plus de 350.000 nouveaux cas de cancers auraient été recensés en France en 2010. Selon l'institut de veille sanitaire (InVS), entre 1980 et 2005, l'incidence du cancer aurait ainsi progressé de 93% chez l'homme et de 84% chez la femme ! ''Le changement démographique n'explique que 41% de cette augmentation chez l'homme et 29% chez la femme. Le reste, soit une augmentation de + 52% pour l'homme et + 55% pour la femme, doit être attribué à des causes environnementales au sens large'', selon l'ONG Génération Future. Il est question de ''notre environnement naturel mais aussi notre environnement intérieur, notre environnement au travail ou encore notre alimentation, qui sont autant de facteurs d'exposition à des facteurs de risque pour de nombreuses pathologies chroniques comme les cancers'', poursuit l'association. Objet de controverse, la part des cancers attribuables à l'environnement varierait toutefois de 1 à plus de 50%. Alors que l'Académie de médecine et le Centre international de recherche sur le cancer considèrent que cette part n'est que seulement de 1 %...., ils se limitent qu'aux risques avérés (amiante ou mésothéliome) et ne comptabilisent pas les riques débattus (pesticides, pollution de l'air...), supectés.

Des substances cancérigènes dans l'alimentation

Dans le cadre de la campagne ''Environnement et Cancer'', Génération Future avait déjà publié le 1er décembre dernier une étude qui a démontré la présence de substances chimiques toxiques (PCB, pesticides, bisphénol A, métaux lourds, phtalates, retardateurs de flamme bromés ou encore polluants organiques persistants, dioxines, métaux lourds…) dans l'alimentation et soupçonnées d'être cancérigènes et des perturbateurs endocriniens. Lancée en partenariat le réseau européen Heal (Health & Environment Alliance), le WWF et le réseau Environnement Santé (RES), cette étude analysant les menus d'un enfant de 10 ans, révèle que les aliments ingérés en une journée contiennent pas moins de 128 résidus chimiques. ''81 substances chimiques différentes ont ainsi été retrouvés : 36 pesticides différents, 47 substances différentes cancérigènes et 37 perturbateurs endocriniens'', selon l'enquête ''Menus toxiques''. Ces résidus ont été décelés dans plusieurs aliments parmi des fruits et légumes importés (dont la pomme, la tomate, les haricots verts), des céréales (riz), des produits laitiers ( beurre, fromage..) et l'eau du robinet (nitrates et chloroforme). Des pesticides et autres substances chimiques ont aussi été retrouvés dans des steaks hachés, du thon en boîte, de la baguette de pain ou encore du chewing gum...

''Tous les résidus ont été retrouvés à des concentrations inférieures aux limites réglementaires'' , avait expliqué François Veillerette, porte-parole de l'ONG. ''Ce qui nous préoccupe c'est l'effet additif des mélanges de substances, non évalué à ce jour et absent des législations françaises et européennes''. D'autant que ''la croissance régulière du cancer chez l'enfant en Europe depuis 30 ans nous montre qu'il faut chercher dans notre environnement les causes de cette maladie'', prévient l'ONG.

Multiplicité des facteurs

Radon, amiante, radiation, polluants atmosphériques et de l'air intérieur (comme le formaldéhyde, polluant majeur classé comme cancérigène certain), métaux lourds… présents dans l'air, l'eau, les sols ou l'alimentation, peuvent concourir au développement de ces cancers, selon elle.

Or, les autorités prennent ''peu'' en compte ces facteurs environnementaux dans les politiques de santé publique, qu'il s'agisse des seconds Plan Cancer ou Plan national Santé Environnement (PNSE2) 2009-2013, estime l'association.

L'ONG demande ''la mise en place d'un véritable volet environnement dans le 2e Plan Cancer, de mettre le principe de précaution au cœur du PNSE2, notamment en agissant sur les cancérigènes possibles (CMR3) et les perturbateurs endocriniens et enfin de mettre en place des actions fermes de substitution immédiate pour les substances cancérigènes, certaines ou probables, et non une simple réduction de leurs émissions''. Le PNSE2 prévoit notamment une baisse de 30% des émissions, jugée insuffisante par les associations environnementales sur les substances comme les PCB, les dioxines, l'arsenic ou le benzène.

S'appuyant sur une étude de l'Inserm, l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses, ex-Afsset) recommandait aussi, dans un avis paru en juillet 2009, d'appliquer le principe de précaution en diminuant les expositions aux agents cancérogènes qu'ils soient avérés ou probables.

Rachida Boughriet

des nouvelles du Japon

Toutes les infos sur la crise au Japon

Le 29/03/2011 à 07:09 - Mis à jour le 29/03/2011 à 09:35

Du plutonium décelé dans le sol de la centrale de Fukushima

Du plutonium décelé dans le sol de la centrale de Fukushima
© REA

par Yoko Nishikawa

TOKYO (Reuters) - Le plutonium décelé dans le sol de la centrale atomique de Fukushima-Daiichi, dans le nord du Japon, a renforcé mardi les inquiétudes concernant les longs efforts que va devoir poursuivre le pays pour venir à bout du pire accident nucléaire depuis celui de Tchernobyl en 1986.

Au parlement, le Premier ministre japonais Naoto Kan a été vivement critiqué mardi pour sa gestion de la crise nucléaire, provoquée par un séisme et un tsunami dévastateurs qui ont fait le 11 mars plus de 28.000 morts et disparus.

Déjà fortement impopulaire, Naoto Kan a assuré à des parlementaires en colère que le gouvernement rendait publiques toutes les informations en sa possession. Il a en outre défendu sa décision de survoler le site de la centrale au lendemain du séisme afin d'évaluer personnellement la situation, fait qui, selon la presse, a retardé le lancement d'opérations cruciales pour tenter de refroidir les réacteurs.

Un député de l'opposition, Yosuke Isozaki, a notamment reproché à Kan de ne pas avoir ordonné l'évacuation des populations dans la zone comprise entre 20 et 30 km autour de la centrale. "Peut-il y avoir quelque chose de plus irresponsable que cela?", lui a-t-il lancé.

Kan lui a répondu que le gouvernement menait des consultations sur l'hypothèse d'une évacuation totale dans un rayon de 30 km, ce qui entraînerait le départ de 130.000 habitants, en plus des 70.000 qui ont déjà quitté la zone de 20 km. Jusque-là, ces 130.000 personnes se sont seulement vu conseiller de partir, sans qu'il y ait eu obligation.

Naoto Kan a déclaré devant les députés que la situation à la centrale accidentée nécessitait d'être vigilant et il a assuré que les autorités y faisaient face "avec un sens d'urgence maximal".

Les autorités japonaises semblent se résigner à un combat de longue haleine pour contenir l'accident. En attendant, Tepco, l'exploitant de la centrale, a sollicité une aide française. Le ministre français de l'Industrie, Eric Besson, a confirmé que l'opérateur privé nippon avait demandé durant le week-end l'aide d'EDF, d'Areva et du Commissariat à l'énergie atomique (CEA). (voir ).

Tepco a annoncé avoir trouvé du plutonium 238, 239 et 240 en cinq endroits dans le sol de la centrale, dans des échantillons prélevés la semaine dernière. Le vice-président de Tepco, Sakae Muto, a cependant assuré que ce plutonium, dont la concentration était similaire à ce que l'on peut trouver dans l'environnement naturel, ne présentait pas de danger pour la santé humaine.

RADIOACTIVITÉ DANGEREUSE À IITATE

Tepco a dit n'avoir pu déterminer l'origine de ce plutonium, bien qu'il semble que deux des cinq échantillons résultent de l'accident à la centrale et non de dépôts provenant de l'atmosphère. Selon des experts, une partie au moins de ce plutonium proviendrait de barres de combustible usé ou de dégâts subis par le réacteur n°3, le seul à utiliser du plutonium dans son combustible.

L'Agence japonaise de sûreté nucléaire s'est déclarée préoccupée par ces échantillons dont l'activité variait de 0,18 à 0,54 becquerels par kilo.

"Bien que ce niveau ne soit pas dangereux pour la santé humaine, je ne suis pas optimiste. Cela veut dire que le mécanisme de confinement est rompu, de sorte que je pense que la situation est inquiétante", a résumé Hideko Nishiyama, de l'Agence de sûreté nucléaire.

En outre, lundi, de l'eau fortement radioactive a été décelée dans des tunnels en béton passant sous un réacteur. Cela constitue un dilemme pour Tepco, qui veut arroser d'eau les réacteurs pour les refroidir, mais ne veut pas pour autant propager de la radioactivité, a déclaré mardi le secrétaire général du gouvernement japonais, Yukio Edano.

"Sur la question du pompage de l'eau, nous devons éviter que la température (des cartouches de combustible) augmente et que l'eau bouillonne. Aussi, le refroidissement est une priorité. D'un autre côté, concernant l'eau (radioactive) qui stagne, il faut intervenir pour l'évacuer le plus vite possible", a-t-il expliqué.

L'organisation écologiste Greenpeace a déclaré que ses experts avaient confirmé une radioactivité dangereuse allant jusqu'à des doses de 10 microSievert par heure dans le village d'Iitate, à 40 km au nord-ouest de la centrale accidentée.

Aussi l'organisation a-t-elle réclamé une extension de la zone d'évacuation, pour l'heure limitée à un rayon de 20 km autour de la centrale. "Il est évident qu'il n'est pas bon pour les habitants de rester à Iitate, notamment pour les enfants et les femmes enceintes", a dit Greenpeace, en demandant aux autorités de "cesser de privilégier la politique aux dépens de la science".

L'Agence japonaise de sûreté nucléaire a rétorqué que les mesures de Greenpeace ne pouvaient être considérées comme fiables. Elle a également pu annoncer lundi une bonne nouvelle: le niveau de radioactivité dans la mer au large de la centrale, qui était 1.850 fois supérieur à la normale dimanche, a fortement baissé.

Dans le centre de Tokyo, des mesures effectuées mardi faisaient état d'une dose de 0,20 à 0,22 microSievert par heure, soit dans la fourchette moyenne de radioactivité ambiante naturelle, admise au plan international, qui est de 0,17 à 0,39 microSievert.

Avec Thierry Lévêque à Paris, Clément Guillou et Eric Faye pour le service français

28/03/2011

société: Vincent nous informe

Bonjour à vous !

Deux évènements cette semaine pour celles et ceux qui pensent encore que l'action syndicale est nécessaire :
demain mardi, les camarades du crédit agricole Loire atlantique vendée lancent un appel à la grève reconductible pour dénoncer leurs conditions de travail.
Solidaires soutient cette action et sera présent à leur côté à Vertou lors d'un rassemblement.

Samedi prochain Les états généraux des services publics lancent une action pour défendre notre système de santé et l"hôpital public. (je ne refais pas le film vous savez quels sont les enjeux, voir ci dessous).
Solidaires appelle toutes celles et ceux qui le désirent a se joindre au rassemblement samedi à 14h30 devant le CHU de Nantes. Un car (voir ci-dessous) est affrété depuis La Roche. utilisez le !!!

Un évènement pour celles et ceux qui veulent mieux comprendre dans quelle situation nous nousq trouvons : jeudi soir à 20h30 aux écuries des Oudairies : conférence sur le thème "le président des riches" en présence des chercheurs Pinson Charlot sociologues. Pour en savoir plus sur l'oligarchie sarkosienne et pour mieux la combattre, venez nombreux !

Vendredi Solidaires est invité au 48ème congrès de la CGT Vendée. une délégation s'y rendra (Antoine et Véro en principe). pour votre info lors de ce congrès la CGT change de tête puisque jean marc Jolly passe la main et devrait être remplacé par Nicolas Rouger
.




Action de défense des services publics : car au départ de la Roche à 13 h 30 parking Sully retour 19 h 30, inscrivez-vous !
adsp.pays.luçon@voila.fr


Notre santé en danger
Usagers, professionnelles de la santé, élues,
Il est temps de réagir ensemble !

Resultats du Château d'Olonne

27/03/2011

résultats du second tour


bravo l'équipe ! le travail est là!

le FN n'est pas arrivé au second tour , dans notre Canton grâce à l'alliance
EELVE /PS

cette équipe nouvelle formule , a mis en marche une dynamique qui pourra servir de mode d'emploi pour les municipales.
.à suivre


26/03/2011

commentaire reçu le 23 mars 2011

Je me joins à Jean Coirier pour inviter tous les militants et sympathisants de gauche ainsi que tous ceux qui ne se reconnaissent plus dans l'immobilisme que symbolise le conseiller général sortant à se déplacer aux urnes dimanche prochain et voter pour Laurent Akriche, candidat EELV et sa suppléante PS Martine Guyot

Philippe Migné

24/03/2011

Bretignolles

une première réponse à Francis par la secrétaire de Coorlit

Il faut donc répéter et répéter encore que l'ouverture de l'enquête publique ne vaut absolument pas validation du projet ! ! !
Le Préfet n'a plus de raison d'empêcher cette ouverture, les conditions légales étant remplies.
Il met en place une commission d'enquête avec 5 commissaires pris hors de Vendée, ce qui veut en dire long à mon avis. C'est à l'issue de l'enquête publique que la décision sera prise, ce qui veut dire qu'il faut être nombreux (et surtout efficaces) à déposer cet été.

CANTONALES second tour


Le groupe local Europe Ecologie Les Verts du Pays des Olonnes et la coordination départementale apporte leur soutien à Laurent AKRICHE, seul représentant de la Gauche et l’Ecologie sur ce territoire, au 2ème tour des élections cantonales :

Il est indispensable de renforcer les forces de progrès au sein d’un Conseil Général dont la majorité, avec ou sans étiquette, soutien la politique de Nicolas Sarkozy. Prenant appui sur des pratiques communes de gestion, dans des municipalités et à la région des Pays de la Loire, Laurent AKRICHE apportera sa contribution et ses propositions pour construire une alternative en référence à des valeurs qui sont historiquement celles de la gauche et de l’écologie.

Le Pays des Olonnes a de nombreux défis à relever dans les domaines d’action sociale et de l’accueil des personnes âgées dépendantes, de la politique touristique, de l’environnement et des espaces sensibles (trait de côte, déchets…), des collèges et des transports scolaires, de la culture et du sport, afin de promouvoir un nouveau modèle de développement et accompagner la nécessaire mutation écologique.

24.03.2011

Pour le groupe,

Jean COIRIER

ALERTE le PORT DE BRETIGNOLLES REVIENT !!

L'enquête publique de Port-Brétignolles ouvre en juin

envoyé par Francis H. très inquiet !

Le dossier de Port-Brétignolles vient d'être déclaré recevable par le préfet. L'enquête publique approche.

Le dossier de Port-Brétignolles entre dans une phase cruciale. Le 4 mars dernier, la préfecture a déclaré recevable ce projet, lancé en 2003. La phase d'enquête publique se déroulera de la mi-juin à la fin juillet, en mairie de Brétignolles-sur-Mer.

La commission d'enquête va être constituée d'un collège de cinq commissaires enquêteurs ne résidant pas en Vendée. Cette phase de consultation va permettre aux défenseurs du projet comme aux opposants de pleinement s'exprimer, avant la décision du préfet.

Le projet de Port-Brétignolles a la particularité de se présenter sous la forme d'un port-aber creusé à l'intérieur des terres sur le site de la Normandelière. Le bassin est prévu pour accueillir une capacité maximale de 1100 places. Cette infrastructure générerait 110 emplois selon la mairie de Brétignolles-sur-Mer.

Le porteur du projet s'est fixé une enveloppe financière maximale de 42 millions d'euros. Actuellement la municipalité a déjà lancé les appels d'offres et recueilli les plis début février.« Les premières analyses des offres révèlent des montants en dessous de nos estimations » explique-t-on du côté de la mairie. Pour les opposants de la Vigie: « L'étape de l'enquête publique est une phase indispensable, mais elle ne valide pas le projet. Rien n'est encore joué. »








Envoyer Imprimer PDF

L’A.P.N.O. ( Association de Protection de la Nature du pays des Olonnes ) vous invite à sa troisième sortie nature de l’année 2011 aux abords du chantier du contournement d’Olonne/mer depuis Beauregard vers les marais de la Cochetière.

Nous vous présenterons les aspects environnementaux de tels travaux sur ce site remarquable.

Rendez-vous le dimanche 27 mars 2011 à 9h30 sur le parking du terrain de football du stade Marcel Guilbaud à Olonne sur mer ( voir photo )

Prévoir chaussures de terrain, jumelles et guide oiseaux .

zones inondables conférence

23/03/2011

CANTONALES second tour

Nous pensons qu'il est évident que sans l'alliance des deux partis, il n'y avait pas de gauche présente au second tour..car même si le changement d'habitudes déplaisait , les voix se sont reportées sur l'autre gauche ...

Il faut prendre en compte l'arrivée de personnes, en retraite, venues d'ailleurs, ce qui changent un peu la donne...et les pronostics antérieurs peuvent devenir obsolètes.


Cantonale 2ème tour

Déclaration du Front de gauche

Les candidats du Front de gauche, Line Roux-Calviera, Parti communiste et Olivier Linéatte, Parti de Gauche, remercient les électrices et électeurs qui leur ont apporté leurs voix, permettant ainsi un résultat de 8,78 %, en augmentation très nette par rapport à 2004. C’est un encouragement.

Dans un contexte où le nombre élevé d’abstentions témoigne que la démocratie ne va pas bien, où, à droite, les candidats de la majorité présidentielle n’ont plus d’étiquette et où l’extrême droite profite du rejet massif des politiques nationales pour faire l’amalgame entre droite et gauche, nous sommes aussi inquiets du recul, par rapport à 2004, des candidats du Parti socialiste allié à Europe-Ecologie-Les-Verts, signe que les électrices et les électeurs de gauche ne se retrouvent plus dans les alliances électoralistes.

Si les citoyennes et citoyens s’intéressent à la politique, aux enjeux qui traversent nos sociétés, ils rejettent massivement les pratiques politiques actuelles. Ils considèrent que la majorité des partis ne répond pas à leurs préoccupations et à leurs attentes. C’est pourquoi nous appelons à ce que la gauche socialiste et écologiste propose un véritable programme de transformation sociale en rupture avec le capitalisme financier.

Nous prenons cependant toutes nos responsabilités en appelant les électrices et électeurs à voter pour le candidat de gauche arrivé en deuxième position, pour battre la droite et faire barrage à l’extrême droite.

Le Front de Gauche a vocation à s’élargir. Il va continuer à être très présent dans le débat et à défendre ses priorités pour le département : des choix budgétaires qui répondent à l’urgence sociale, des services publics de proximité et un nouveau mode de développement économique non productiviste.

Les Sables d’Olonne, lundi 21 mars 2011

à ré écouter sur la bas . org de Daniel Mermet


Casse du service public, postes fermées, hôpitaux peau de chagrin, classes supprimées... Les services aux usagers disparaissent petit à petit. Analyse avec Laurent Bonelli de ce discours néolibéral sur la "nécessaire réforme de l’Etat". Et retour avec Raoul Marc Jennar sur le rôle, dans ce démantèlement de l’Etat des institutions internationales et européennes.


le lien ;
http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=2129

22/03/2011

CANTONALES second tour





la profession de foi nouvelle formule, pour dimanche prochain

et le texte envoyé ce lundi 21 mars 2011

21/03/2011

nuage radioactif : info CRIIRAD

infos sur l'arrivée des particules radioactives . la CRIIRAD nous informe au fur et à mesure
vous pouvez cliquer sur ce site
l'attente est un peu longue compte tenu des demandes

http://www.criirad.org/actualites/dossier2011/japon/11_03_21_France_risques.pdf

le secrétaire du PS écrit aux journaux

Monsieur le rédacteur en chef,

J'ai pu noter à plusieurs reprises dans vos articles que vous ne mentionniez pas le parti socialiste lors des présentations du candidat Laurent AKRICHE dont la candidature est soutenue depuis le début par les deux formations politiques que sont Europe Écologie Les Verts et le parti socialiste.

Il ne vous aura pas échappé que la suppléante à Laurent AKRICHE est Martine GUYOT militante du parti socialiste; cette alliance de premier tour était suffisamment rare pour devoir être encore soulignée.


Il n'en a rien été et je le regrette.


Je compte donc sur votre vigilance pour communiquer sur le soutien de ces deux partis à la candidature de LAURENT AKRICHE pour le second tour de ces élections cantonales.

Hugues MALLARD
secrétaire de la section du Parti Socialiste des Olonnes

20/03/2011

les résultats 1er tour de 2004

Premier tour 2011

nucléaire déjà en 1975




Lors de sa dernière assemblée générale, rétrospective des quarante dernières années,
, l'APNO nous a permis de revoir une de ses actions réussie .
la lutte contre l'implantation
nucléaire en Vendée !
revue de mai 1975, vous avez pu lire cet article .


Notre opposition au nucléaire relève du simple bon sens , puisqu'il est prouvé avec la catastrophe nucléaire au Japon: que personne à ce jour, ne sait éteindre un réacteur emballé. je vous laisse imaginer avec une tempête comme xynthia ce que nous aurions pu subir.



19/03/2011

L'APNO vous invite

mardi 18h abbaye de ste croix

les erreurs ou les coquilles volontaires


Vous remarquerez l'erreur dans le nom d'un candidat dont les affiches ornent tous les panneaux électoraux !

vous remarquerez aussi l'absence volontaire de toute référence sur la coalition EELVE-PS , qui doit probablement géner .certains !


Parce que cette alliance dans les divers cantons Vendéens , Inquiète les tenants du titre

Et que la reprise en main du journal des sables par un affidé du conseil général n'augure pas des lendemains de liberté d'expression.......

la parole , en Vendée , est de plus en plus libre au sein de la multitude d'associations citoyennes, politiques et environnementales.., qui se créent.
Ces dernières plus proches de la vie réelle permettent les échanges d'informations lors de réunions, d'infos sur les divers blogs......
alors la voix de son maître....quel sera son avenir ?

réunion publique EELVe et PS

Ce vendredi soir 35 personnes ont assisté à la réunion publique organisée dans le cadre des élections cantonales.

Les thèmes;

L' agriculture biologique par le G.AB , bilan, et avenir sur notre territoire de cette agriculture respectueuse des terres et de l'humain. La mise en évidence d'une agriculture aux mains de prédateurs qui asservissent les agriculteurs, les rendant dépendant de semences, d'engrais , qui finalement, empoisonnent à" doses journalières acceptables" la DJA peu à peu la population.
Le système de distribution de la BIO au plus près , la demande des consommateurs en constante augmentation.....
Son développement dans la restauration scolaire.. dans les collèges . expériences relatées.



Le point sur l'Eau, la durée de son cycle amputée par le bétonnage des lotissement,s la suppression des haies, l'apport de produits toxiques de retraitements et de traitements (pesticides) sa pollution non prise en compte , par les hormones ( plastiques) et les médicaments

Toute une rééducation à faire sur la nécessité de respecter les zones humides, les bassins versants.. et un écoulement de l'eau plus lent qui permettra de retrouver une eau" épurée".

A ce jour la qualité des eaux , bien que dans les normes toujours dites acceptables, reste très médiocre.
Un débat s'en est suivi, des solutions ont été apportées.. informer , proposer est le rôle d'un futur conseiller général. Trop d'entre eux ont délégués aux technocrates par manque d'intérêt intellectuel , de formation ou de courage.....et la situation semble bien leur avoir échappé....
le débat est clos par le pot de l'amitié.

18/03/2011

olivier le syndicaliste nous écrit

Déclaration commune

CFDT - CGT – FSU – SOLIDAIRES – UNSA

La préférence nationale n’est pas compatible avec le syndicalisme !

La situation sociale est grave : 5 millions de demandeurs d’emploi, 8 millions de Français vivant sous le seuil de pauvreté, accroissement de la précarité, conditions de travail dégradées… L’accroissement des inégalités et des injustices mine la cohésion sociale. L’absence de perspectives, un dialogue social insuffisant, provoquent interrogations et désarroi face à l’avenir.

Dans ce contexte, les organisations syndicales, ne peuvent rester indifférentes à l’utilisation de la situation sociale pour promouvoir certaines thèses dans le débat public comme le fait le Front national. La thèse de la préférence nationale est antinomique avec les valeurs fondamentales du syndicalisme. L’exclusion, le rejet de l’autre, le repli de la France sur elle-même et la fermeture des frontières, la désignation de boucs émissaires, la dénonciation de l’immigration comme responsable de tous les maux sont des attitudes qui, l’histoire en témoigne, ne peuvent conduire qu’au pire.

Les organisations syndicales agissent quotidiennement pour rechercher et exiger des réponses face à cette situation sociale ; en matière d’emploi, de pouvoir d’achat, d’égalité des droits… Leur action est portée par les valeurs qui sont celles du syndicalisme au cœur desquelles figurent la solidarité entre tous les salariés et la lutte contre toutes les formes de discrimination.

Les organisations syndicales CFDT – CGT – FSU – SOLIDAIRES – UNSA sont déterminées à empêcher l’instrumentalisation du syndicalisme par le Front national qui n’est pas un parti comme les autres et dont les orientations sont à l’opposé des valeurs qu’elles portent. Les organisations syndicales sont aussi garantes du respect de ces valeurs au sein de leurs organisations et par leurs militants.

Le 17 mars 2011

16/03/2011

poisons dans nos assiettes

pour ceux qui ont raté l'émission d'Arte sur les ingrédients toxiques ajoutés indûment dans notre alimentation....et les conséquences si on n'y met pas bon ordre ...
ce lien

http://www.cratzy.fr/mediaplayer/000054.html

scoop à la réunion d'HELIOPOLE sur l'EOLIEN MARIN



lors de la réunion HELIOPOLE sur, notamment, l'éolien en Vendée, le Président de l'association donne la parole au représentant du Pdt du Conseil général et accessoirement candidat G. Faugeron

II en ressort, par un exercice de style extrêmement alambiqué ( on sait au moins à quoi il emploie son temps et qu'il doit avoir besoin d'un bon kiné... . vu les contorsions .)
que le NON à l'éolien du conseil général n'était qu'un "non d'attente" et que bien sur , ce non.là...voulait finalement, ce soir du 15 mars 2011, dire OUI
vous arrivez à suivre ? bon .

La question que l'on doit se poser, parce nous n'avons pas la mémoire si courte que cela ..rappelez vous le montage truqué de l'éolien marin dans le canard du conseil général !
Après les élections ?. si par malheur ce candidat retrouve sa place de marmotte.. ....quel sens devrons nous alors attribuer à ce OUI ? un oui d'opportunité ?
qui finalement voudrait dire non.
magnifique exercice de style ..et après on se plaint que nos politiques avancent si lentement..s'est-on jamais demandé la somme de travail et donc le temps passé à développer des phrases et leur contraire.....
le président de l'association Héliopole a , je l'espère, fait signer un document à ce candidat si versatile. on se sentirait plus rassuré.

martine

15/03/2011

Le PS écrit

>
du 15/03/11 14:08
> >
> > A : "OUEST-FRANCE les sables" , "journal des sables"
> >
> > Objet : communiqué de la section du parti socialiste des Olonnes
> >
> >

> >
>
> Monsieur le rédacteur en chef,

> >
>
>

> L'ensemble des militants de la section du parti socialiste des olonnes apporte son plus vif et fidèle soutien à la candidature de Laurent AKRICHE et de Martine GUYOT à l'approche du premier tour des élections cantonales sur le canton des olonnes et se félicite encore qu'un accord ait pu être trouvé dès le premier tour entre les deux formations politiques qu'ils représentent.

> Ces deux candidats affirment des convictions profondes pour le développement du canton des olonnes exprimant par exemple leur attachement à un renforcement intercommunal réunissant dans un premier temps les deux communautés de communes des Olonnes et de l'auzance-vertonne pour ne faire plus qu'une seule communauté de communes à l'échelle du canton et développer une réelle solidarité entre les communes, entreprise que le conseiller général sortant n'est même pas parvenu à entamer.

> D'ailleurs, sur cette question, qui peut cerner la position de Gérard FAUGERON conseiller général depuis plus de dix ans ?
>
Gérard FAUGERON s'est bien gardé d'exprimer un point de vue lors de la consultation engagée en 2009 sur la fusion des trois communes et le renforcement intercommunal.
> Le candidat à sa propre réelection déclare dix ans d'expérience, mais quelle réalisation peut-on mettre à l'actif de Monsieur FAUGERON ?

> > Ecoutez et lisez attentivement Monsieur FAUGERON : "il n'est jamais contre, mais il n'est jamais pour non plus" ...en 20 années d'activité politique, il n'est toujours pas parvenu à s'ancrer dans un parti politique et à se revendiquer clairement de sa vraie famille politique, l'UMP.
>

La fonction de conseiller général exige un contrat moral avec les électeurs : faire ce que l'on a dit que l'on ferait...et durant ses dix dernières années, Monsieur FAUGERON n'a jamais écrit la moindre ligne du contrat qu'il souhaitait établir avec les habitants de olonnes.
>

A l'opposé de ce candidat sortant incolore et parfois insipide, la section du parti socialiste supporte des candidats de cœur, travailleurs et courageux en les personnes de Laurent AKRICHE et de Martine GUYOT.
> Pour la section du parti socialiste des olonnes

> le secrétaire, Hugues MALLARD.
>

cyberacteur nous informe

une pétition est lancée pour sortir du nucléaire en France, par référendum
http://www.cyberacteurs.org/actions/presentation.php?id=266

l"Allemagne, la Suisse, et l'Angleterre envisagent avec une responsabilité remarquable..de sortir du nucléaire...
car si le nucléaire est une source propre ., nous serine t-on , ...quand les petits atomes s'emballent, RIEN NE SEMBLE POUVOIR LES ARRÊTER
sauf nos cranes d'œufs du lobby industriel nucléaire français et leurs affidés...politiques qui y croient encore ( écouter leur discours lénifiants depuis ces trois jours !)

une association milite aussi dans ce but
http://www.acdn.net/

EELVE de même



au PS l'heure est à la consultation
?


PESTICIDES

Lettre d'information de Générations Futures
Pesticides: les Français en ont plein le sang
Les Français ont plus de pesticides dans le sang que les Américains et les Allemands. C'est ce qui ressort d'une étude de l'Institut national de veille sanitaire (INVS).
les résultats complets l'INVS montre une imprégnation importante de la population française par les pesticides et les PCB !
Pour la première fois en France, les concentrations biologiques de plusieurs polluants de l’environnement ont été mesurées par l'INVS sur un échantillon représentatif de la population. L’exposition de la population française à divers polluants de l’environnement a été estimée par la mesure de 42 biomarqueurs d’exposition. Ils correspondent à des contaminants chimiques de l’alimentation et de l’environnement retenus en fonction de leur intérêt en santé publique : 11 métaux, 6 PCB et trois familles chimiques de pesticides (organochlorés, organophosphorés et pyréthrinoïdes). Ces substances chimiques ou leurs métabolites ont été dosés dans des prélèvements de sang, d’urine, ou de cheveux recueillis auprès d’un échantillon de la population dans le cadre de l’Étude nationale nutrition santé (ENNS).
Résultats :
- pour les organochlorés le niveau d'imprégnation est bas, confirmant une exposition à des produits interdits depuis des dizaines d'années maintenant. Exception, l'exposition au paradichlorobenzène est 10 fois plus importante en France qu'en Allemagne , sans doute parceque ce produit a été beaucoup utilisé comme utilisé comme antimite, désodorisant ou désinfectant.
- 90% de la population est contaminée par les organophosphorés ! Le niveau de métabolites de ces insecticides neurotoxiques trouvés dans les urines des français sont similaires à ceux des allemands et supérieurs à ceux des américains.
- Les métabolites des pesticides pyréthrinoïdes ont été retrouvés dans plus de 80 % des échantillons, Les niveaux moyens français des métabolites des pyréthrinoïdes semblent environ trois fois plus élevés que ceux observés aux États-Unis.

D'autre part les niveaux de PCB observés dans les organismes des français sont élevés : plus élevés que dans la population allemande et quatre à cinq fois plus élevés que ceux de la population américaine ou néo-zélandaise.

Cette étude complète l'enquête publiée par Générations Futures en décembre dernier sur la contamination de nos aliments par des polluants comme les pesticides ou les PCB. Elle démontre une contamination généralisée des organismes des français par des produits dont beaucoup sont des cancérigènes suspectés et/ou des perturbateurs endocriniens.

"Générations Futures tire la sonnette d'alarme une fois de plus sur cette question et demande aux pouvoirs publiques de tout mettre en oeuvre pour réduire de manière importante l'utilisation de pesticides dans ce pays ou encore pour bannir des procédés rétrogrades, comme l'incinération des déchets, source importante de pollution par les PCB" déclare François Veillerette, porte parole de Générations Futures.

les résultats complets sont consultables à l'adresse :
http://www.invs.sante.fr/publications/2011/exposition_polluants_enns/plaquette_exposition_polluants_enns.pdf

07/03/2011

un certain conseiller fantôme !

Les 20 et 27 mars prochains nous serons appelés à choisir le conseiller général qui représentera le canton des Sables d’Olonne au sein du conseil général de Vendée, présidé depuis quelques mois par M. Retailleau, à la suite de la démission fracassante de M. de Villiers.

Dans de nombreux domaines, nos conditions de vie dépendent des décisions prises par les conseillers généraux.

Le conseil général est compétent dans 4 grands secteurs :

http://www.vie-publique.fr/decouverte-institutions/

- Action sociale et sanitaire

- Aménagement de l’espace et équipement

- Éducation, culture et patrimoine

- Actions économiques,.

Bien évidemment, pour mener ces actions il faut des fonds et c’est l’une des missions essentielles des conseillers généraux que d’arrêter le budget du département. Il leur faut prévoir les recettes, arbitrer les dépenses.

Les élections sont l’occasion pour les électeurs de se prononcer sur les choix qui ont été faits et il serait souhaitable que le « sortant » adresse à ses électeurs un bilan de ses choix budgétaires.

Vous avez reçu le journal de M. Faugeron, pour lequel tout va pour le mieux mais vous ne trouvez pas un mot sur le budget, alors que le nouveau président du Conseil général nous révèle qu’il manque 25 millions d’euros de recettes !

L’annonce est faite que de nombreux projets sont abandonnés : la fameuse « cédéthèque » d’Olonne-sur-mer, la cité du Vendée-Globe, la course Les Sables/ Saint-Pétersbourg…

On apprend aujourd’hui que la simple décision de réduire la diffusion du Journal de la Vendée permettra de réaliser une économie de 700 000 euros ! Cela donne un ordre d’idée des dépenses de communication du département…

Que d’argent gaspillé en frais de bureaux d’études, en rémunération de cadres du conseil général détachés, en frais de réception …. pour des projets aujourd’hui abandonnés.

Je n’évoque pas les frais de voyage d’élus et non élus partis étudier en Scandinavie, l’organisation d’une étape du Tour de France.

Le conseiller général sortant pouvait-il ignorer la situation financière du département ? Certainement pas.

Un simple conseiller général reçoit, avant la réunion budgétaire, un dossier complet sur le budget qui lui sera présenté et sur lequel il devra voter. Il a par ailleurs la possibilité de poser des questions, de demander des éclaircissements.

M. Faugeron est vice-président de la Commission finances du Conseil général. Il est donc associé à la préparation du budget et ne peut ignorer la situation réelle des finances départementales.

En tant qu’élu et vice-président de la commission finances il lui appartenait de contrôler le budget. Il pouvait, s’il avait le moindre doute solliciter un audit, saisir la cour des comptes régionale, faire part de ses réserves dans la presse.

Je suis très inquiet de lire que M. Retailleau souligne la compétence du candidat. Peut-on d’ailleurs accorder quelque crédit à cette affirmation ? L’actuel président du conseil général ne nous avait jamais alertés, avant ces derniers mois, sur la situation financière du département. Doit-on imaginer que M. Retailleau, vice-président du conseil général, n’était pas informé de l’état des finances du département ?

Vous n’élisez pas un conseiller général parce qu’il sait mettre un chapeau de paille et qu’il sait déambuler dans les allées de la Fête des métiers de l’Ile d’Olonne en serrant la main de tous ceux qu’il rencontre. Vous attendez qu’il gère la collectivité en « bon père de famille », qu’il contrôle l’exécutif du conseil général.

Trouvez- vous normal que M. Faugeron ne vous ait jamais informé de la situation financière du département ?

Pouvez-vous considérer qu’il a rempli sa mission au cours de son mandat ?

Pouvez-vous lui faire confiance pour les années à venir ?

Voilà les questions qu’il faut vous poser avant d’aller voter, car votre choix engagera l’avenir de vos enfants


Olonnes ambition

03/03/2011

Le système bancaire ; toujours en crise ?

C'est le «New York Times» qui a révélé l’affaire. Depuis la crise, les dirigeants de neuf grandes institutions financières – Goldman Sachs, JPMorgan Chase et Morgan Stanley en tête – se réunissent régulièrement en cachette dans un immeuble de Wall Street. L’objet de ces conciliabules : peaufiner leur stratégie pour laminer les concurrents, continuer à berner au mieux les régulateurs et cacher à leurs clients le détail de leurs commissions sur le marché des CDS, ces fameux produits dérivés très complexes. Incroyable ! Trois ans après avoir fait vaciller le système financier mondial avec leurs actifs toxiques, les banques d’investissement ont donc recommencé à jouer avec la poudre dans notre dos. Inquiétant. Car leurs petites combines pourraient s’avérer plus catastrophiques encore qu’en 2007.

Notre enquête le prouve, la plupart des établissements ont en effet aujourd’hui les reins fragiles, en particulier en Europe – comme le démontrent les problèmes des maisons irlandaises et portugaises. D’abord parce qu’ils ont mal nettoyé leurs bilans et que s’y cachent encore d’importants résidus de subprimes. Mais surtout parce qu’ils se sont gavés de bons du Trésor grecs, irlandais, portugais ou espagnols. Or ces pays font face à de telles difficultés qu’il faudra sans doute procéder tôt ou tard à une «restructuration de leur dette», comme en Amérique latine dans les années 1980. Plutôt que de tout perdre, les banques seront alors contraintes d’accepter une réduction de la valeur de leurs créances sur ces pays. «Si on en arrive là, une nouvelle crise bancaire risque de se déclencher», prévient l’économiste Dominique Plihon.

Marie Charrel et Sandrine Trouvelot

02/03/2011

QUE CHOISIR lui aussi dans le collimateur, après la FNE ? qui sont nos nouveaux maîtres ????

"Quelques jours seulement après le lancement du premier film présentant G. Toufaux, téléconseiller d’un opérateur malmenant et chahutant autant ses collègues que les consommateurs, quelle ne fut pas ma surprise de recevoir, par coursier, une missive de l’Association Française de la Relation Client et de la Fédération Française des Télécoms, avec copie au Secrétaire d’Etat à la Consommation, me pressant de retirer cette vidéo. "

Nous sommes devenus les sujets d'un monde qui a comme objectif : Consommez plus !
malheur à ceux qui veulent dénoncer certaines dérives
après la campagne de FNE.....QUE CHOISIR dans le collimateur
pourtant , ..les simples consommateurs que nous sommes ont trouvé très juste cette petite vidéo qui n'est pas tout à fait une caricature car parfois le" français" utilisé sur les plates formes étrangères rendait encore plus difficiles (sic!) les échanges fort couteux , avec certains opérateurs ...



http://www.youtube.com/ufcquechoisir#p/a/u/2/_W2KMk2z9-o

Archives du blog

Qui sommes nous ?

Ma photo
Château d'Olonne, Vendée, France
Camus disait : "Rien n'est vrai qui force à exclure "