CONSTRUIRE L'AVENIR ENSEMBLE
 

24/10/2014

la quadrature du cercle !




"Comme chaque année, au moment du vote de la loi de financement de la Sécurité sociale, revient la même question : « Où la sécu va-t-elle faire des économies ? ».
On dénonce les hôpitaux mal gérés, les 35 heures, la consommation excessive de médicaments et, en résumé, une assurance-maladie au-dessus de nos moyens, ce qui nous conduit à nous endetter au détriment des générations à venir, égoïstes que nous sommes. Des « coups de rabot » sont alors prévus sur les dépenses sanitaires et sociales.
Pourtant, un chapitre du rapport annuel de la Cour des comptes sur l'application des lois de financement de la Sécurité sociale, publié le mois dernier, conduit à une explication tout à fait différente.

Ce rapport mentionne que la fraude aux cotisations imputable aux entreprises a doublé en huit ans. Elle représente un manque à gagner de plus de 20 milliards d'euros, en 2012 (cotisations sociales, CSG, CRDS, Unedic et assurances complémentaires obligatoires), alors que le « déficit » était de l'ordre de 19 milliards. Autrement dit, si l'ensemble des cotisations dues avait été effectivement versé par les entreprises assujetties, notre bonne vieille Sécu serait en excédent malgré le ralentissement économique préjudiciable à l'équilibre des comptes sociaux. Il est surprenant que les médias aient peu développé cette information.

Cette fraude provient pour plus de 90 % du travail dissimulé, en particulier dans les secteurs de la construction et du commerce. Elle repose sur d'anciennes pratiques (principalement la sous-déclaration d'activité), mais aussi sur des abus nouveaux (statut de travailleur détaché à l'étranger ou d'auto-entrepreneur). De plus, elle s'effectue très souvent au détriment d'une main-d'oeuvre précaire, confrontée à des conditions d'emploi et d'hébergement socialement inacceptables.
La lutte contre ce fléau est donc prioritaire, mais les effectifs de l'inspection du travail semblent considérablement sous-dimensionnés pour atteindre cet objectif : environ 800 inspecteurs assistés de 1 500 contrôleurs veillent à la protection de 18 millions de salariés du secteur privé travaillant dans 1,8 million d'entreprises.

Bien entendu, rechercher un meilleur recouvrement de cet important gisement de financement ne signifie pas qu'il ne faille pas continuer à améliorer la gestion des moyens attribués à notre santé par la collectivité. Nombreuses sont les initiatives qui s'y emploient. Mais il est faux de dire que nous n'avons pas les moyens d'affecter à nos dépenses sanitaires et sociales des sommes qui croîtront inévitablement au fil du temps, du fait de la diffusion à tous des progrès médicaux et techniques, ainsi que du vieillissement de notre population. Cette évolution est à voir comme une chance et non comme un poids, à l'heure où notre économie est en quête de croissance non délocalisable."

jacques grollier Maître de conf. Rennes 1

Patrick Buisson encore dans la manche du maire des Sables d'olonne..



23/10/2014

et aussi ! sur réseau social plein d'humour !

Faut-il sortir de l'Etat Providence ?

« L'Etat providence a un bel avenir devant lui »

"Ouest-France publie ce dimanche 19 octobre un article étonnant : l'interview d'Eloi Laurent, économiste de son état, enseignant à Sciences Po, qui bosse aussi pour l'Office français des conjonctures économiques.
Et que déclare cette « pointure », qui enseigne et conjecture ?
« que l’État providence a un bel avenir devant lui ! » .
Il nous explique pourquoi. Prétendre « que la crise met à mort l’État providence est une idée fausse, dit-il, auto-destructrice...parce que c'est l'institution la plus efficace jamais créée dans l'histoire de l'Humanité », « économiquement efficace », puisque, contrairement aux idées reçues, quand « on mutualise les risques sociaux, on en réduit le coût ».... Il voit en l'Etat-providence « une magnifique machine de développement économique autant qu'humain, notamment en ce qui concerne le revenu, l'éducation et la santé...laquelle, en outre, « réduit les inégalités »"
Il dit aussi « qu'il faut réconcilier la question sociale et le défi écologique » ; qu'affirmer « que le système social est à bout de souffle relève de la mystification ; que l’État providence, contrairement à ce qu'on répète, « n'est nullement responsable de la crise actuelle », que c'est au contraire « la finance débridée de la politique européenne d'austérité qui est responsable de nos difficultés actuelles ».

Eloi Laurent rappelle enfin qu'une politique publique n'a pas pour principal objectif la réduction du déficit , mais qu'elle doit se consacrer à l'emploi, à l'éducation, à la santé. « On laisse entendre que l'Etat providence rend les gens paresseux, anéantit l'esprit d'initiative et d'entreprise. C'est tout l'inverse » déclare-t-il.
« en stigmatisant les chômeurs indemnisés (...) et en faisant la chasse aux fraudeurs, on se trompe de combat. En France, la fraude est très faible ; on ferait mieux de se concentrer sur le coût social et moral du chômage...Réduire l'assurance-chômage c'est condamner les chômeurs à la double peine... »

Alors lisez et relisez cette interview sur la toile. Ça fait du bien !
alain guyot



et ce lien du Monde  
http://www.lemonde.fr/idees/article/2014/05/22/europe-faut-il-sortir-de-l-etat-providence_4423653_3232.html

le cauchemar

20/10/2014

♥ Coup de cœur !

une petite entreprise exemplaire

" Carré de Trèfles est le seul producteur et récoltant du véritable trèfle à quatre feuilles porte-bonheur (Trifolium repens) en France dans la Nièvre, sous licence exclusive de l'INRA. Petite structure familiale, le père et la fille sont de vrais passionnés et ont l’amour de leurs cultures et du travail bien fait. Les feuilles, cueillies à la main, sont traitées pour conserver leur vert originel.
La gamme comporte de splendides bijoux fantaisie ou précieux en argent 925, de porte clefs ou galets presse papiers, d'objets décoratifs, de petite carterie et de cadeaux tendance.

 Les produits sont fabriqués grâce à des Centres d'Aide par le Travail et à des artisans dont le savoir-faire perpétue la tradition, au moyen de matériaux respectueux de l'environnement. 

Le quart des bénéfices de Carré de Trèfles est reversé à ceux à qui la chance fait défaut dans le "quart monde".

http://www.carredetrefles.com/

   

 
nouveautés

humour ? d'alain Guyot

Le 17 septembre, Occupy Wall Street (OWS), qui... (Photo: AFP)

« On récolte ce  que l'on sème » enseigne-t-on à l'école
(1ére partie)

"Mais non , esprits chagrins : tout ne part pas à va-l'eau ! La crise , l'austérité , la pauvreté , les conflits armés...on n'entend que ça ! Alors que le monde continue d'avancer  à grands pas, pour le plus grand bonheur de tous.!!
Premier  exemple : le musée Louis Vuitton ; inauguré ces jours-ci par le mécène du bois de Boulogne. Un grand vaisseau de béton blanc, paré de voiles de verre de 40 m  de haut ; pour 3000 m2 dédiés à l'art contemporain ;  Une pure merveille d'innovation et de générosité , on en conviendra.
Bernard Arnault a tout payé avec son pognon. Gagné à la sueur de son front ; 100 millions d'euros, ou plus ? Va savoir. « On ne chiffre pas un rêve », a lâché l'homme dont la fortune personnelle a progressé de plus de 4,5 milliards de dollars...en un an.
 
Évidemment certains  penseront que cette philanthropie ne fait que masquer une opération de promotion  du groupe LVMH, N°1 mondial du luxe.
Pure médisance !
Certes le marché du luxe se porte plutôt bien en période de crise. Et alors ? Cessons d'être mesquins !
Notre homme n'est rien d'autre qu'un génie !  Et un vrai copain des artistes ; faut pas chercher plus loin ..".

« On récolte ce que l'on s'aime », corrige-t-on à Chamery

(2éme partie)  la création des réseaux de monnaie locale.

Les réseaux de monnaie locale, ça  ne vous dit peut-être pas grand chose ... c'est moins sexy que le musée Vuitton, moins béton ciré ...Et pourtant...
Avec ces réseaux on reste dans le registre de la générosité ;  et c'est aussi une affaire de pognon ; mais, cette fois, ça concerne ceux qui en ont moins, ou ceux qui n'en ont plus beaucoup  , mais qui compensent par de beaux gestes de proximité, faits d'échanges et de solidarité. ..

Initiés en Argentine à la fin des années 90 lors de la crise du peso, les réseaux de monnaie locale ont connu un regain d'activité en Grèce aprés 2010, lorsque ce pays  s'est vu imposer une politique d'austérité qui a engendré un fort ralentissement de l'activité économique et donc une montée catastrophique du  chômage et de la précarité ( sans pour autant réduire significativement les déficits publics...)
Dans certaines villes (Padras, Volos...) il a donc fallu « organiser » la survie . Dans le droit fil des S.E.L (système d'échange local) des réseaux locaux  ,ouverts aux particuliers, aux commerçants, aux sociétés, ont organisé le troc de produits et de services en créant des monnaies virtuelles à l'écart de toute spéculation et de toute régulation financiére...

Ces réseaux ont essaimé, sous diverses formes ; une trentaine en Allemagne ; plus de 20 dans notre pays...dont les SoNantes , qui furent crées en 2014. Il existe aujourd'hui 13000 réseaux dans le monde..
On trouve sur la toile une multitude d'articles sur les SEL, les TEM (monnaie alternative grecque), les EUSKOS,  les écoles alternatives...plus interessants que ceux consacrés à LVMH.

N.B; On peut lire également les ouvrages de Bernard LIETAER

      






18/10/2014

Paul Arrivé de la FEVE nous transmet cette info

et ailleurs... le TMB  de Bordère sur l'Echez 


 "TMB d' Angers;  L'Agglo veut obtenir réparation auprès de Vinci"

Ouest-France  Angers 18h11

"Les élus d'Angers Loire Métropole se sont réunis à huis clos, vendredi 17 octobre au soir, afin d'évoquer le "fiasco" du centre de valorisation des déchets ménagers Biopole.



Au cours de cette réunion, il a été constaté une nouvelle fois d'importants dysfonctionnements techniques au sein de cet établissement, sur la base des rapports portés à la connaissance des élus.
Sur la proposition de Christophe Béchu, président d'Angers Loire Métropole, l'assemblée a pris deux résolutions. 
Elle a acté le principe d'attaquer en justice le groupe Vinci, constructeur de Biopole, afin d'obtenir réparation du préjudice que subissent à la fois la collectivité et les Angevins depuis la mise en service du site en 2011.
Elle a donné pouvoir, dans un premier temps, à son président pour mener, dans un délai très court des négociations avec le groupe Vinci et avec Géval (Véolia) en vue d'un accord qui, le cas échéant, se substituerait à un contentieux devant la juridiction compétente.
Ces deux résolutions ont été actées à l'unanimité des élus présents"

chomage dessine moi l'éco


 

depuis 2008 la crise ne lâche rien  ! 
cliquer ci dessous


http://dessinemoileco.com/dou-vient-cho%CC%82mage-y-t-il-remede/

les allocations en Europe

comparaison n'est pas raison ..quoique !


cliquer sur chaque Pays ( vert foncé) pour en juger

http://kiosque.leditiondusoir.fr/data/343/reader/reader.html#preferred/1/package/343/pub/344/page/5

Certaines activités; sports , voyages, loisirs de luxe seront peut-être  revus à la baisse pour les classes  dites "supérieures" 
Mais soyons réalistes !
les allocations familiales "égalitaires" ne profitaient pas de la même façon aux enfants des classes moyennes, voire encore des classes "laborieuses "
      

La crise nourrit les Populismes rien n'a changé .finalement !

En  date du 14 avril 1938-  Franklin. D. Roosevelt


 extrait d'un article paru dans Alternatives économiques: mai 2014


17/10/2014

16/10/2014

Fête de la Science


Dates et horaires 2014

Du 16 octobre au 19 octobre

En France, 7 millions de tonnes de déchets alimentaires sont gâchées chaque année.



  gaspillage alimentaire


200 actions anti-gaspi sont menées ce jeudi 16 octobre. Objectif : réduire de moitié la nourriture gâchée d'ici 2025, prévu dans le Pacte national lancé en juin 2013 par Guillaume Garot. Ce dernier estime "insuffisants" les engagements volontaires.
Ce jeudi 16 octobre se tient la deuxième journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire en France. Cette journée de sensibilisation des "consomm'acteurs" est prévue dans le Pacte national anti-gaspi, présenté en juin 2013 par le ministère de l'Agriculture visant à réduire de moitié le gaspillage de nourriture d'ici 2025. Plus de 200 actions sont menées dans l'Hexagone

enquête de l'UNICEF: les adolescents

en un clic




http://www.villeamiedesenfants.fr/content/les-adolescents-en-france-le-grand-malaise?utm_source=basevae&utm_campaign=nl-vae-octobre14102014&utm_medium=email

humeur ! humour ? ne plus se piquer dans les buissons ( lol)

réservé aux nanas   ( petit clin d’œil à Patrick )
:
Pourquoi cette invention ?
Les "pisse-debout" sont pratiques et hygiéniques. Ils permettent aux femmes d'uriner quand elles en ont envie sans subir l'attente interminable devant les toilettes publics et d'éviter les contorsions pour ne pas s'asseoir sur une lunette de toilette sale. Il faciliterait ainsi la vie quotidienne de beaucoup de femmes. "Celles qui se déplacent souvent, qui bossent dans les chantiers, font de la randonnée" cite par exemple Magali Chailloleau, créatrice du premier "pisse-debout" en France, au quotidien.
A l'origine, ces morceaux de carton avaient aussi un but engagé. La créatrice rappelle qu'ils ont été créés par des féministes dans les années 1990 pour réduire les inégalités de contraintes entre hommes et femmes en matière de toilettes publics.

dessine moi l'éco une nouvelle vidéo



http://0hiy.mjt.lu/link/0hiy/zhn7z1l/6/JEcwPSJuOlj7WSgvF0NiKA/aHR0cDovL3d3dy5kZXNzaW5lbW9pbGVjby5jb20v

15/10/2014

L'écosocialisme :
contre le chômage,
pour une véritable transition énergétique




 Conférence/débat
le vendredi 17 octobre 2014, 20H00,
salle des conférences,
Musée de l'Abbaye Sainte-Croix
Les Sables d'Olonne

Avec Corinne Morel-Darleux
coordinatrice des assises pour l'écosocialisme,
Parti de Gauche,
conseillère régionale Rhône Alpes
 
contact : 06 23 05 41 80 (Olivier) , 06 81 41 00 42 (Evelyne)                                                                      

Pour réussir la Commune unique du Pays des Olonnes»


Conseil municipal exceptionnel du 13 octobre 2014
 
20h00 – salle du conseil municipal, plus une chaise réservée au public de libre. Tous les «agitateurs» de la vie communale étaient présents, et même notre ancien Maire, Jean-Yves Burnaud.

Huit  questions  étaient à régler impérativement (?) en préalable ..et le temps passe passe..... .. telle la désignation de membres à divers organismes (sous forme de vote à bulletins secrets).....


21h32 – la question n° 9 - dernier point à l'ordre du jour : Motion « Pour réussir la Commune unique du Pays des Olonnes»
 l'avenir de la commune engagé en moins de vingt minutes! sans débat, seulement  les déclarations de l'opposition de gauche, des Verts et celle de l'opposition de droite autocratique.
 
Anthony Pitalier  résume  la situation :" nous sommes partant pour la création d'une commune nouvelle à laquelle viendrait s'adosser une communauté d'agglomération (CCO et CCAV) sur un projet construit et ambitieux.  Or, ce qui a été présenté à notre conseil municipal n'est que la fusion des trois communes et après... on verra !"
 Laurent AKRICHE Eelv, , dit la même chose mais en plus « vert » et réclame une consultation sur les trois communes. l'opposition de droite faisant  fi de la scission,(?) rallie la majorité ,  envoyant un message à la jeunesse (qui  elle  habite  hors CCO.?..) et se démarque en sollicitant une consultation rapide des castelolonnais fin 2015, début 2016.
 
L'opposition de gauche vote CONTRE cette motion...
"ce vote doit être compris comme le refus de la motion imposée à tous par le "député-maire-président" et non contre la création de la commune nouvelle qui regroupera toutes les communes de la CCO,  et pourquoi pas de la CCAV qui le désirent..".
Il faut retenir quand même quelques brides d'explications de notre Maire. Cette motion est donc
présentée et soumise le même soir dans les trois communes.
L'importance du sujet méritait effectivement un conseil extraordinaire (mais parasité par les autres questions, ?)
Le document final présenté ce soir a fait l'objet de navettes entre les trois communes avant la
rédaction finale.
Joël MERCIER, appelle de ses vœux une situation clarifiée avant de consulter la population,
Il n'entend pas brûler les étapes ,afin d'aboutir à la création de la commune nouvelle en fin de mandat.
 « l'équipe municipale est l'ambassadeur de ce projet, à nous de convaincre nos concitoyens" ... et là  la salle est resté médusée! fin de séance 21h51...
C'est fait, mission accomplie, la motion est votée.
Serge BILLIG
Président de l'association Alternative Citoyenne
à château d'Olonne

Archives du blog

Qui sommes nous ?

Ma photo
Château d'Olonne, Vendée, France
Camus disait : "Rien n'est vrai qui force à exclure "